Le journal des derniers sons

2018 - Œuvre présentée lors de l'exposition collective Pop Pavillon dans le cadre du festival Pop Montréal.


Dans ces expérimentations, j’ai exploré diverses formes possibles d’associations entre textes et images. À travers ces fictions, je me suis intéressé à la possible liaison entre les mots et les images qui fait silence et qui introduit une forme fragile de présence au monde. Ce silence y est interrogé en cherchant parfois à évoquer la lourdeur des mots qui n’ont plus de sens, ou à leur potentiel de légèreté.







À l’occasion, un mot semblait égaré, érigé, au milieu d’une page, comme une stèle. L’écho de grands cris.



En fermant les yeux, je feuilletais les pages légères du cahier qui s’entrechoquaientt une à l’autre, silencieusement.

Au-delà de la page blanche, je figurais que quelques images, des rugissements, pourraient s’échapper tranquillement d’un monde qui brûle.



First slide

Tu tenais un journal des derniers sons imaginables.



First slide

Quelques notes, des bouts de papier déposés sur la table.

Le chuchotement de conversations lointaines.



First slide

First slide

First slide

À travers le silence du papier, quelques soubresauts.